Alexis

Alexis, c’est l’ami je ne sais jamais où le trouver, mais on arrive à se croiser. Parce qu’il est tout le temps à droite, à gauche, un coup à Berlin ou à Bruxelles ou au fin fond de la Pologne.

Du coup quand j’ai pensé à faire intervenir des gens que je connais pour qu’ils partagent leur expérience c’était un choix évident! Cette fois c’est par email qu’on en a discuté donc ce ne sera pas de l’audio (je travaille aussi sur une transcription de l’interview de Luis).

Bref je vous laisse découvrir. Je luis ai dit voyage et voilà ce qu’il a commencé à m’écrire (ah bon ce n’est qu’un début?)

;)

alexis

Je me demande encore si cela a eu une influence quelques pars mais je suis né à Paris un jour de printemps au début des années 90.Des millions de personnes rêves de venir ici et moi j’y suis déjà, j’y suis même né. Votre origine a évidemment une influence sur la façon dont les gens vous perçoivent pendant vos voyages mais cela a-t-il une influence sur votre façon de voyager?

Toujours est il que je n’ai pas toujours eu envie de quitter paris. Des changement de villes et donc d’école réguliers ont finis de me raccrocher à ma ville. Je l’ai abandonne malgré moi je ne me sentais plus parisien, j’avais vécu trop longtemps ailleurs. Mais pas des endroits suffisamment intéressant pour l’oublier.

Cela a crée une sorte de complexe, je ne suis pas provincial mais je ne suis plus parisien, à l’image d’un immigré qui se demande s’il doit supporter l’équipe de France ou bien celle d’Algérie. Le voyageur est sensé ne pas avoir de point d’attache ou de s’en défaire facilement.

Je pense que l’on tiens un début d’explication. A moins d’être en constante recherche de ce point d’attache. Moi-même je l’ignore encore. Donc voilà, une jeunesse entre Paris, province et banlieue, des études avortées une famille inexistante, fin prêt pour prendre la route.
Je suis rentré à Paris à 17 ans et je n’ai jamais vraiment eu de chez moi, soit chez mon père, chez mes copines et des amis. Je vis avec mon sac. Je suis toujours prêt a partir. 

Je pense que les vrais voyageurs voyagent par plaisir mais surtout par nécessité. Il n’y a cependant aucun profil type de voyageur , les gens sans problème et même les gros cons voyagent. Mais il y a une énorme différence entre le gros con de touriste et le gros con de voyageur.

Le voyageur est prétentieux parce qu’il vit plus que toi, le touriste parce qu’il en a vu plus. En gros le touriste en a une plus grosse mais toi tu sais mieux t’en servir. Ce n’est pas une question de nombres de pays ou du nombres de photos mais une question de mise en danger, de risques. C’est pour ça que l’on doit voyager, se sortir de son cocon. Et ne venez pas me dire que vous êtes allés à La Baule le weekend dernier ça c’est pas un voyage, c’est juste beauf. Sans parler de votre visite à Center Parc ou de votre visite des putes à Amsterdam.

Donc pour être clair les adeptes du Club Med, weekend à Disney ou des 2 semaines à la plage en Espagne, au mieux vous me faites vomir. Et ta photo en face de la Tour Eiffel tu sais ce que j’en pense pas vrai?

C’est définitivement ca le leitmotiv, la peur. On se sent vivant, on se sent libre. Les expériences que je raconte sont toujours celles les moins joyeuses à vivre. Les nuits dans la rue, à la gare, seul ou pas, les heures d’autostop dans le froid, sous 45 degrés, la station service au fin fond du Kosovo…

Mais ce n’est pas que ça. Le deuxième est la mise en situation. C’est pour ça que je décommande toujours l’hôtel et le train. Exception faites pour le transsibérien ou les trains pourrit d’Europe de l’est où il est aisé de rencontrer des gens! Stopper et Couchsurfer ce n’est même pas recommandé, c’est la base.

Bannir mcdo et ibis et vous aurez déjà fait un grand pas. Il faut aller à la rencontre des gens mais en se coupant de son confort de bourgeois. Si vous n’avez pas beaucoup de temps par contre prenez l’avion et le train on ne vous en voudra pas mais évitez Bénidorm par pitié. Les plus belles plages d’Europe ne sont pas en Espagne bordel. Et en plus c’est cher pour s’entasser dans un bloc de béton et voir des mecs avec du gel à longueur de journée.

Il faut donc bien réfléchir sur vos motivations, si elles ne sont pas clair c’est que vous êtes sur le bon chemin. Ne penser même pas à vous relaxer [au sens premier] ni même à en mettre pleins la vue puisque tout le monde s’en fout que vous ayez pique niqué au bord d’une rivière en Bulgarie (pas moi!). Et le stop n’est pas vraiment de tout repos. Seulement contradictoirement, cela vous fera un bien fou croyez moi.

Comme je l’expliquais avant, il y a évidemment quelques chose de profond dans l’envie de voyager et encore une fois vous pouvez remballer votre séjour chez mamie. Mais cela prendrait beaucoup trop de temps et on est pas en cours de philo.

Le seul but du voyage est de faire des choses que les autres n’ont pas fait, parce que oui après tout on voyage aussi en se comparant, c’est humain. Mais contrairement au gros con de touriste cité précédemment ce n’est pas pour en mettre plein la vue. Mais pour acquérir une expérience et un vécu différent de vos petits camarades . Quand quelqu’un me raconte une expérience de voyage je sens qu’il a vécu quelque chose et je veux aussi le vivre à ma manière. On se nourrit de ça. Plus tu voyages plus tu rencontres de gens qui ont voyagé et donc plus tu as envie de continuer. C’est un cycle vertueux. Une fois que vous avez commencé c’en est fini de votre vie Ikea. Alors si vous ne sentez aucun manque, soit vous êtes amoureux soit vous un touriste. Dans les deux cas ,désolé pour vous.

Il faut évidement un déclic pour tenter où même avoir l’idée de voyager, Le mieux est donc de les provoquer. Vous inscrire sur BeWelcome et CouchSurfing sera déjà un bon début. Vous y trouverez hébergement et compagnon de voyage, Crée un blog ou tenez un journal ça vous donnera envie de les remplir. Pour le stop vous pouvez vous aidez de «Hitchwiki » vous y trouverez tout les informations nécessaire au stop (faites attention tout de même, ne lisez pas ça comme une bible non plus).

Et souvenez vous, j’en ai rien à foutre que vos parents vous ai emmené en Safari. 
La suite arrive bientôt, avec de vraies histoires et de vrais conseils, restez calme les enfants.

En attendant je vous conseille le blog de Ghislain, un sacré psychopathe! http://ghislainvoyage.over-blog.com/archive-06-2012.html

Advertisements

2 thoughts on “Alexis

You can leave a message here

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s